Make your own free website on Tripod.com

ETA: des assassins qui se prennent pour des hommes?

L'ETA, un nom qui ne peut s'écrire qu'en rouge, couleur sang, la couleur préférée des terroristes et autres combattants des causes perdues. Dans ses rangs se rangent les impuissants de la politique, les sadiques et autres assoiffés d'un pouvoir fachiste et absolu qui veut réduire par le meurtre et par le sang la liberté la plus élémentaire sous le faux prétexte de lutte pour l'indépendance d'un état qui ne veut pas l'être.

Le meurtre et l'attentat ont toujours été les armes favorites des faux patriotes qui n'acceptent, comme tous les dictateurs en puissance ou établis, ni la volonté populaire, ni la démocratie, pas plus qu'ils ne reconnaissent votations ou désirs de leurs concitoyens. Dignes descendants des illuminés qui ont cru asseoir leurs pouvoirs par le sang, ils assassinent quiconque leur résiste, s'attaquant sans discrimination aux hommes politiques, aux élus, aux journalistes ou aux simples citoyens, semant terreur et bombes, mort et sang, prouvant ainsi leur incapacité à gouverner un jour autrement que par la force.

Ils croient vaincre, mais à chaque meurtre ou attentat ils s'affaiblissent. Ils ont passé aux yeux de presque tous du rang de héros nationaux au statut de déchets de la société. Le rouge qui tache leurs mains, mais en aucun cas leur conscience car ils n'en ont pas, est devenu indélébile et leur ferme à tout jamais les portes d'un quelconque pouvoir.

Ils veulent un pays, un état basque indépendant, grand bien leur fasse et au fond pourquoi pas, mais pas avec eux. On ne construit pas une démocratie sur un tas d'ordures. S'ils veulent prouver vraiment au monde que le Pays Basque doit être indépendant, qu'ils se retirent et laissent la place aux urnes, seul moyen démocratique ayant une quelconque validité.

L'Etat Basque construit sur le sang et gouverné par des terroristes, personne n'en a voulu et personne n'en voudra jamais. Il faut maintenant arrêter de polluer les jeunes en leur faisant rêver des chimères et en leur parlant de la gloire du combattant de l'ombre.

Il faux qu'ils se fassent à cette idée. Ils n'ont jamais été des combattants ni des libérateurs, mais seulement des assassins.

Francite


retour:


Journal Politiquement Incorrect

taraf@caramail.com