Make your own free website on Tripod.com
Afghanistan : Les sadiques au pouvoir.

L'indifférence est la plus cruelle des lâchetés. Et les hommes du 21ème siècle font preuve, pour une majorité, d'un capital impressionnant d'indifférence.

L'Afghanistan est la porte de l'enfer. Les Talibans, nouveaux sadiques de la fin du 20ème siècle et du début du 21ème, cumulent à eux seuls toute la duplicité, la cruanté et le sadisme des générations précédentes. Depuis leur prise du pouvoir, leurs cibles favorites sont les faibles, ce qui est une évidence pour des lâches, et il doit exister un ministère du sadisme inventant tous les jours à l'heure de chaque prière des nouvelles tortures, morales et physiques, pour les femmes.

Les professions des femmes sont réglementées, l'accès à l'instruction est réduit au maximum, il ne faut pas qu'elles s'instruisent pour prouver qu'elles sont inférieures pensent ces débiles. Plus un aspect de la vie des femmes n'est pas réglementé par le régime islamique d'Afghanistan et tout leur est dicté sous peine de supplices ou de mort.

La mort d'une femme, d'une mère ou d'une fillette devient un spectacle. L'exécution sur la route d'une balle dans la tête devient un acte de salubrité publique et le fouet est considéré comme une punition pour une faute vénielle.

Et qu'ont-elles fait ces femmes pour mériter un tel traitement. Pour la plupart rien si ce n'est d'être une femme, faible par nature. Qu'ont-elles fait si ce n'est mettre au monde des enfants qui maintenant les persécutent, qu'ont-elles fait si ce n'est être jolies alors que les Talibans sont pouilleux, qu'ont-elles fait si ce n'est être douces alors qu'ils sont violents.

Monde, tu me désoles. Sorti de quelques uns, les yeux des citoyens de ce monde se ferment pudiquement sur le massacre des femmes d'Afghanistan. C'est loin, c'est inconnu et les commentaires vont bon train. Il y en a même qui osent demander si elles ne l'ont pas mérité. Personne, pas plus homme que femme ne doit être persécuté pour sa faiblesse par des tirans qui ne tirent leur jouissance que de la souffrance des innocents ou leur puissance des larmes de leurs victimes. Depuis l'arrivée des Talibans, ce pays s'est transformé en refuge de terroristes et de sadiques tuant et massacrant au nom d'Allah, Dieu qu'ils bafouent et foulent aux pieds par leur conduite et leur cruanté.

Les nations dites civilisées, l'ONU en tête, le "machin" comme disait si justement le Général de Gaulle, interviennent aux quatre bouts du monde pour soi disant rétablir la justice et la démocratie. L'Amérique en tête, ils partent en croisade régulièrement pour régler le compte des nations s'écartant de leur dictat. Mais là, le silence est d'or. Qu'arrive-t-il aux grandes puissances, ont-elles peur d'une bande de sauvages ou y a-t-il quelque chose qui les empêche d'intervenir. La guerre n'est pas faite seulement pour secourir des alliés riches en pétrole ou en matières premières, mais également pour secourir des innocents massacrés au nom d'un Dieu qu'ils ne respectent pas et dont ils interprètent les paroles à leur profit.

Si les nations dites puissantes, réfugiées dans leur luxe et leur bien-être, refusent d'intervenir, pourquoi ne pas déclarer une guerre personnelle à la cruauté, à l'intransigeance, à la torture et au sadisme. C'est ce que je fais là !

Je déclare la guerre aux Talibans, la guerre à l'incroyance dans la bonté humaine, la guerre contre l'oppression des faibles pour le profit des forts, la guerre contre les tueurs de fillettes et de femmes. Sur ce site, je publierai le récit de leurs horreurs, le récit de leurs tortures, le récit de leurs meurtres pour que nulle part au monde ils ne soient considérés autrement qu'ils ne sont :

Des tueurs de femmes et d'innocents.

Pierre Alien


retour aux éditoriaux

Les Editoriaux du Journal:

Francite